cristal formé par une eau exposée sur la fleur de vie

photographié par Masaru Emoto

 

cristal après une eau exposée sur le mot : "Amour"
cristal après une eau exposée sur le mot : "Amour"

Le message énergétique de l’eau

Posté par Reponses Bio le 1 juin, 2014 dans la catégorie News-Letter, Santé | 25 commenttaires

Avez-vous jamais voulu voir, de vos yeux voir, l’énergie de vos pensées?

Le Docteur Emoto a cristallisé la pensée dans de l’eau gelée et l’a présentée au monde à l’aide d’étonnantes photographies.

L’eau est en effet un conducteur privilégié de l’énergie… y compris de l’énergie psycho-mentale.

On savait que l’eau avait une mémoire… restait à le prouver.

Le Dr Emoto l’a fait !

 

L’eau est à l’origine de la vie.

Il faudrait d’ailleurs ajouter à cette remarque, devenue axiome, que plus il a d’eau, et plus il y a de vie et de santé.

En effet, le fœtus en contient 99%, le nouveau né 90%, l’adulte 70% et le vieillard pas loin de 50%.

Mais au-delà de ces considérations quantitatives, il va sans dire que la santé dépend aussi de la qualité de cette eau.

Or, cette qualité est mise à rude épreuve dans le monde moderne, non seulement parce que l’eau est polluée par des substances chimiques diverses, mais surtout – et c’est là que se situe la nouveauté ! – par une pollution psychique.

On avait déjà entendu parler de la mémoire de l’eau, une théorie de Jacques Benveniste qui confortait l’hypothèse homéopathique.

Mais voilà que le Docteur Masaru Emoto, un médecin japonais, spécialiste de la médecine alternative, nous assène que l’eau recèle des messages en relation avec le psychisme humain.

 

Une découverte révolutionnaire

Les découvertes du Docteur Emoto ont de quoi révolutionner la vision courante que nous avons de l’univers.

Utilisant les prises de vue photographiques à vitesse ultra rapide, ce médecin a démontré que les cristaux d’eau formés par le gel révèlent la transformation subie par l’eau lorsque des pensées spécifiques et convergentes sont dirigées vers elle.

Il a découvert que l’eau de source et l’eau exposée à la vibration de mots bienveillants laisse apparaître des formes brillantes, complexes et colorées, rappelant les motifs des flocons de neige.

Inversement, l’eau polluée et celle qui a été exposée à des pensées négatives produisent des motifs incomplets, asymétriques, aux couleurs ternes.

Sur cette base, une eau pure n’est plus seulement une eau exempte de substances indésirables mais aussi d’émotions négatives.

On comprend, ou tout au moins on imagine, quelles implications une telle découverte pourrait avoir – si, bien sûr, on la prenait au sérieux – dans des domaines comme ceux de l’environnement et surtout de la santé !

En tout cas, le Docteur Emoto, à la suite de ses succès de librairie, commence à passer pour une sorte de prophète.

Et le voilà distribuant ses préceptes de santé psychique et spirituelle…

 

 

Il nous assure notamment qu’une émotion négative étant une émotion stagnante, le mieux que nous puissions faire pour nous maintenir en bonne santé est de nourrir l’eau de nos émotions en mouvement.

Dans l’autre sens, ajoute-t-il, il nous faut nourrir nos émotions par une eau non stagnante, par une eau en mouvement, une eau provenant d’une source pure… consommée avec amour et reconnaissance.

 

Une eau mélomane

A l’origine de cette stupéfiante découverte, le Docteur Emoto était, bien entendu, persuadé, comme Benveniste, que l’eau gardait tout en mémoire.

Il chercha donc un moyen de visualiser cette mémoire.

Et c’est en se rappelant qu’il n’y avait pas deux flocons de neige absolument identiques, qu’il eut l’idée de faire geler de l’eau pour observer ses cristaux.

Ainsi pourrait-il établir des rapports entre leur apparence et le message éventuel porté par l’eau.

Il fit donc construire une chambre froide spacieuse, dans laquelle la température fut maintenue à -5°C, et s’arma d’un microscope perfectionné et d’un appareil photographique pour prendre des clichés de ces cristaux d’eau gelée.

Les premiers résultats obtenus par cette méthode révélèrent que les cristaux d’eau du robinet, à cause du chlore qui détruisait leur structure, ne permettaient la formation d’aucun cristal complet.

 

 

Inversement, l’eau naturelle, celle des sources, des glaciers ou des rivières, formait des cristaux parfaitement complets.

Puis, le Docteur Emoto eut l’idée de soumettre des bouteilles d’eau distillée à différentes musiques, et obtint ainsi d’étonnants résultats.

« La Symphonie pastorale de Beethoven », écrit-il, « avec ses tonalités éclatantes et limpides, donna de magnifiques cristaux parfaitement formés.

« La Symphonie N°40 en Sol mineur de Mozart, une ode pleine de grâce et de beauté, créa des cristaux délicats et élégants.

« Tandis que les cristaux formés par l’eau exposée à l’Etude en Mi Opus 10 N°3 de Chopin nous étonnèrent par la finesse de leurs gracieux détails.

« Toute la musique classique à laquelle nous avons exposé l’eau aboutit à des cristaux bien formés, aux caractéristiques nettement délimitées.

« Par contre, l’eau exposée aux vibrations violentes de la musique du genre Heavy Metal donna, au mieux, des cristaux déformés et décomposés ».

La phase suivante de ces expérimentations consista à envelopper la bouteille d’eau d’un papier sur lequel étaient écris différents mots ou expressions, et… surprise :

« L’eau exposée au mot Merci présenta de merveilleux cristaux », nous dit le médecin, « d’une forme hexagonale bien dessinée, tandis que l’eau contre laquelle avait été appliqué le mot Idiot produisit des cristaux ressemblant à ceux qui avaient résulté de la musique Heavy Metal, aussi déformés et fractionnés ».

 

Au commencement était le Verbe

Si l’on peut comprendre qu’une substance chimique, ou même que les vibrations sonores de la musique, puissent provoquer des changements structurels dans l’eau et ses cristaux gelés, il devient beaucoup plus difficile pour un esprit rationnel de concevoir qu’un mot griffonné sur un bout de papier ait le même pouvoir.

 

« Bonheur »

Pour expliquer ce phénomène, le Docteur Emoto rappelle qu’au Japon, on pense que « les mots de l’âme résident à l’intérieur d’un esprit, appelé Kotodama, ou Esprit des mots, et que l’acte de prononcer ces mots a le pouvoir de changer le monde ».

Cette référence à la Tradition japonaise nous relie, en fait, à un concept doctrinal tout à fait universel, puisqu’on retrouve de semblables considérations dans toutes les spiritualités du monde.

On les retrouve, par exemple, dans la religion des Pharaons où les hiéroglyphes étaient des « Medou Neter », signes des fonctions divines.

On les retrouve aussi dans le Judaïsme où chaque lettre constituait un enseignement initiatique à elle seule…

Ou encore dans l’Hindouisme où les mantras, par leur vibration, élevaient le niveau de conscience du disciple, etc., etc.

Dans l’antiquité, donc, tout le monde était d’accord pour penser que « au commencement était le Verbe ».

En inscrivant un mot sur un bout de papier, le Dr Emoto confronterait ainsi l’eau au sens que l’on donne au mot, donc à une charge psychique.

Cette charge psychique liée au mot est probablement de nature à la fois collective et individuelle.

On peut d’ailleurs se demander si le même mot aurait le même impact si la personne qui se livre à l’expérience changeait.

De la même manière, on peut se poser la question de savoir si un amoureux de la musique Heavy Metal aurait eu les mêmes résultats que le Docteur Emoto.

Peut-être que, chez lui, c’est le mot Mozart qui aurait produit de très mauvaises vibrations ?…

 

Science ou magie ?

Cela étant entendu, il reste à s’interroger sur le modus operandi de l’influence de cette charge psychique sur un support physique en général et sur l’eau en particulier.

Pour le Docteur Emoto, cela ne fait pas de doute.

« Il est tout à fait vraisemblable », dit-il, « de penser que l’impact de notre âme sur l’eau, qui compose plus de 70% de notre corps, puisse être prodigieux, et que cet impact doive affecter nos corps d’une façon qui est loin d’être anodine ».

Il est vrai qu’admettre une telle hypothèse expliquerait pour le coup le fonctionnement d’une homéopathie qui, rationnellement, peine encore à proposer une hypothèse cohérente.

Il y a en effet un problème avec l’idée que l’homéopathie fonctionne en délivrant le message de la substance diluée… car, en dehors de la substance diluée par le laboratoire, d’autres ingrédients, poussières, gaz de l’air, rayonnements et lumière, etc., sont inévitablement dilués en même temps.

Or, seule la première est censée donner un résultat thérapeutique.

Alors ?…

Si l’on admet qu’une charge psychique puisse transformer la structure de la matière, nos esprits rationnels devront donc se résoudre à penser que ce n’est pas le message de la substance diluée qui agit dans le remède homéopathique, mais seulement la charge psychique, le concept que l’humanité lie symboliquement à cette substance.

L’effet de l’étiquette sur le tube de granules ?…

 Jean-Baptiste Loin 

Posez-vous à présent ces 2 questions essentielles :

1/ Dans le cadre de votre alimentation, placez-vous l’eau à la première place… ou avez-vous tendance à en oublier trop souvent l’importance ?

2/ Ressentez-vous la nécessité de consommer une eau, non seulement chimiquement pure, mais aussi énergétiquement saine ?

MASSARU EMOTO

 

 

 

ON PARLE AUSSI DE SES TRAVAUX ici

 

 

 

 

 

 

 

 

Massaru Emoto